Qui est concerné ? Les professionnels

Les professionnels de la santé et du social

La création de l’ombudsman de la santé et des institutions sociales a notamment pour but de permettre au personnel des institutions sanitaire et sociales de signaler des dysfonctionnements à un organe neutre.

Jusqu’à aujourd’hui, si un employé n’était pas entendu par sa hiérarchie, il n’avait pas de moyens de dénoncer plus avant des dysfonctionnements (par exemple des cas de maltraitances ou d’autres comportements inadéquats en lien avec le personnel soignant des établissements sanitaires). L’ombudsman est à présent un organe qui peut recueillir des dénonciations, si nécessaire de manière anonyme, et pourra y donner une suite utile en les transmettant, si les faits sont suffisamment étayés, aux autorités qu’il juge compétentes.

Les professionnels de la santé et du social confrontés à un problème avec un patient ou un proche peuvent également saisir l’ombudsman pour obtenir des informations complémentaires et, si le cas s’y prête, entreprendre une médiation.

Le professionnel de la santé devra toutefois, selon les circonstances et au préalable, se faire lever de son secret médical par le patient concerné ou par la Commission de levée du secret professionnel, conformément aux dispositions légales topiques de la Loi sur la santé valaisanne.